Goupil ou face

Certains ont un chien, un chat ou un poisson rouge. Lou a une cyclothymie : un trouble de l’humeur de la famille des maladies bipolaires. Que faire quand on découvre un petit renard sauvage dans son cerveau ? Peut-on l’apprivoiser, le dompter ? Et comment être heureux quand on doit cohabiter avec une créature si imprévisible ?

The Art of being normal – Normal(e)

La voilà, l’occasion pour moi de tout déballer. Cinq petits mots : Je. Veux. Être. Une. Fille. Une phrase qui refuse de sortir. Qui me réduit au silence. Maman s’attend certainement à ce que je lui dise que je suis gay. Il y a sans doute des mois qu’elle se prépare à cette conversation. Sauf qu’elle et papa ont tout interprété de travers. Je ne suis pas gay. Je suis juste une fille coincée dans un corps de mec.

La Tresse

Trois femmes, trois vies, trois continents. Une même soif de liberté. Inde. Smita est une Intouchable. Elle rêve de voir sa fille échapper à sa condition misérable et entrer à l’école. Sicile. Giulia travaille dans l’atelier de son père. Lorsqu’il est victime d’un accident, elle découvre que l’entreprise familiale est ruinée. Canada. Sarah, avocate réputée, va être promue à la tête de son cabinet quand elle apprend qu’elle est gravement malade. Liées sans le savoir par ce qu’elles ont de plus intime et de plus singulier, Smita, Giulia et Sarah refusent le sort qui leur est destiné et décident de se battre. Vibrantes d’humanité, leurs histoires tissent une tresse d’espoir et de solidarité.

Mon Petit coeur de pierre

Marion a quatorze ans, un meilleur ami qui s'appelle Tom et un coeur de pierre. Du moins, c'est ce que Tom lui dit souvent, et peut-être qu'il n'a pas tout à fait tort. Cette année, elle rentre en troisième, retrouve son collège, ses camarades de classe, ses habitudes. Rien à signaler donc. Enfin si, peut-être. Le nouveau, Alex, produit sur elle un effet bizarre quand il lui sourit. Et puis il y a ce prof de SVT qui lui rappelle furieusement quelqu'un... Un roman qui parle d'adolescence, de la difficulté d'être différent, et d'amitié. À moins que ce ne soit d'amour, tout simplement.

Le salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil

Il y a quelques semaines, sur Twitter, j'ai demandé aux blogueurs pourquoi ils avaient créé leur site. Tous ceux qui m'ont répondu, m'ont dit : "pour partager avec les autres". Depuis ce week-end, le mot "partage" a pris tout son sens. Je vous explique : Le premier week-end de décembre se tenait à Montreuil le salon du livre et de la presse jeunesse.

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :