La Voix du couteau

Titre : La Voix du couteau – Le Chaos en marche, T.1

Auteur : Patrick Ness

Maison d’édition : Gallimard jeunesse

Note : 9.5/10

La-Voix-Du-Couteau

Résumé :

C’est l’année de ses treize ans et, dans un mois, Todd Hewitt va devenir un homme. Il est le dernier garçon de Prentissville. Cette ville de Nouveau Monde est uniquement peuplée d’hommes. Depuis longtemps, toutes les femmes et les enfants ont disparu. A Nouveau Monde, chacun peut entendre les pensées des autres, qui circulent en un brouhaha incessant, le Bruit. Nul ne peut échapper au Bruit, nulle part, jamais…

Critique :

J’ai rencontré ce livre grâce à Victoria, du blog Un Point c’est tout ! Vic a été super gentille en me proposant de faire un SWAP (le tout premier –et le seul– de ma vie)! Le thème était retour en enfance et voici un des livres qui faisait partie de ce magnifique carton ! Elle m’avait prévenu « ce livre est un peu gênant, j’espère qu’il te plaira ! ». Pendant mon mois d’avril, ce mois no-buy où j’ai décidé de lire les livres de ma Pile À Lire, j’ai décidé de le commencer.

J’ai adoré découvrir l’écriture de Patrick Ness, l’auteur et l’univers dans lequel il fait évoluer ses personnages. Dans La Voix du couteau, le monde est assez différent du notre. Les hommes entendent les pensées des autres hommes et les femmes n’existent pas. C’est assez bizarre et effectivement gênant, voire oppressant. Imaginez un instant qu’une autre personne entende vos pensées h24… PIRE ! Imaginez que vous puissiez entendre les pensées de votre voisin sans aucun contrôle, sans aucun moyen de les arrêter. Comment réagiriez vous?

Il y a deux choses qui m’ont, au départ, surprise dans ce roman :

  1. Le personnage principal, Todd, a presque 13 ans et il est le narrateur du roman. Il change les mots et les expressions déjà toutes faites (« feuttues » au lieu de « foutues ») et je trouve ça plutôt drôle. Au début, ça surprend mais on se prête facilement au jeu.
  2. Il y a également des fautes d’orthographe en veux-tu en voilà dans ce livre. Comme pour les expressions, au début, on est choqué. On se demande si c’est fait exprès puisqu’un auteur qui écrit « stassion » au lieu de « station », c’est un peu gros. Et puis, on continue de lire et on se rappelle que c’est Todd qui parle. Ce sont donc ses fautes d’orthographe et non celles de l’auteur. Ainsi, le personnage prend vie et c’est ultra fort ! Ça permet de se plonger directement dans l’esprit de Todd. On voit ce qu’il voit ; on fait ce qu’il fait et on parle comme il parle. Je trouve ça magique.

J’ai aussi beaucoup aimé ce livre grâce à l’intrigue qui est très très très bien ficelée. On ne s’ennuie JAMAIS ! Quand on se dit qu’on va enfin avoir des réponses, il y a un rebondissement qui repousse encore et encore le dénouement et ça, ça, ÇA c’est vraiment frustrant ! J’ai maudit l’auteur de jouer comme ça avec mes émotions. J’ai été frustrée de voir que je devais attendre, comme le personnage principal, avant de comprendre certaines choses. Je suis du genre à chercher tous les petits indices et à essayer de les assembler les uns aux autres pour que ça fasse un tout. Quand les indices sont aussi flous que la situation, comment je suis censée faire ? Je suis ainsi passée par tous les états de frustration possibles et inimaginables. J’avais envie de balancer le livre à travers la pièce parce que c’était rageant de ne pas comprendre… mais bon, fallait pas déconner, il fallait que je connaisse la suite ! J’ai donc continué ma lecture de cette écriture brillante et, autre que la frustration, je suis passée par tous les sentiments de ma palette de lecteur ! J’ai pleuré quand on s’en prenait à l’animal de Todd, j’ai rigolé quand Todd se sentait tout bête ou quand il se vexait pour telle ou telle raison, j’étais fière quand il était courageux, j’ai eu peur, j’ai été en colère et j’ai ressenti de l’injustice. Oui, ma gamme de sentiments n’est pas super développée.

Il y a des thèmes forts qui sont abordés et / ou mentionnés dans cet ouvrage. Les questions sur l’acquis et l’inné sont posées là, délicatement au détour du texte. Qui a raison ? Le personnage qui a tout appris sur le terrain ou celui qui a tout appris dans les livres ? Ensuite, nous avons le thème de la religion et de la « religion » extrémiste. Je mets, dans ce cas, religion entre guillemets parce que je considère qu’à partir du moment où on tombe dans les extrêmes, on n’est plus dans une religion mais dans une doctrine dangereuse et malsaine. Et c’est ce qu’on a dans cet ouvrage. Qui croire ? Que croire ? Jusqu’où est-il bon de croire ? Je me suis posée ces questions durant ma lecture et les exemples proposés m’ont paru pertinents. Attention, il n’y a pas de solutions données. C’est juste un thème qui est abordé dans une histoire fictive. Ça reste vraiment l’histoire d’un jeune garçon qui ne comprend pas le monde dangereux et perturbé dans lequel il vit. Pour finir sur les thèmes, il y a aussi, au tout début, la mention d’un enfant élevé par deux hommes. Ce n’est absolument pas développé comme étant un sujet à part entière. Je rappelle que Todd habite un monde où seuls les hommes sont vivants. C’est donc tout à fait normal d’avoir été élevé par des hommes. J’ai quand même trouvé ça beau qu’il y ait dans un livre jeunesse deux hommes qui s’aiment et qui élèvent un enfant ensemble. De plus, dans l’écriture de l’auteur, il n’y aucun jugement. C’est comme ça. Que ce soit normal ou pas, c’est comme ça donc laissons faire. On passe à autre chose et on continue le récit. À aucun moment, l’auteur s’est attardé en profondeur et ça fait du bien !

J’essaye de ne pas vous écrire de pavé, c’est donc pour ça que je vais arrêter ma chronique ici. Je vous dirai simplement de le lire et de me donner votre avis. Je pense que cet ouvrage a beaucoup à nous apprendre. Il y a plein de petites choses dont on pourrait encore parler mais je préfère que vous  les découvriez vous mêmes.

En ce qui me concerne, il faut que je me procure le tome 2 ! J’ai hâte de connaître la suite!

Temps de lecture :

4 jours (en moyenne 1h30 sur le livre par jour)

Support utilisé :

Livre papier offert par Victoria.

image4

 

17 commentaires sur “La Voix du couteau

Ajouter un commentaire

  1. Il est sur ma wishlist, d’autant plus que c’est un Patrick Ness et que Tom de La Voix du livre me l’a vivement conseillé !
    (j’ai l’impression que tous les livres de ma liste doivent être lus d’urgence, mais comment vais-je faiiire ?)

    J'aime

          1. Hahaha, je veux bien mais ça risque d’être un peu compliqué cela dit ^^’ Disons que je pourrais être mieux organisée, en fait il y a une partie de ma PAL sur le site des biblis de Paris (ce qu’ils appellent le « panier », en fait je m’en sers pour ajouter plein de livres à lire que je peux retrouver facilement après) et j’ai également un dossier sur mon ordinateur qui s’appelle « Livres à lire » et dans lequel je range les images de livres recommandés sur les blogs, je les enregistre directement. Du coup c’est un peu fourre-tout, mais je pourrai commencer par t’envoyer une photos de ce que contient mon dossier ^^

            J'aime

                  1. Je ne peux que céder devant tant d’empressement xD Je prendrai le temps de faire ça quand j’aurai enfin une box internet digne de ce nom (j’ai survécu avec la wifi pendant 5 ans mais là ce n’est plus possible elle et moi xD)

                    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :