La Maison de Poupée

Titre : La Maison de Poupée

Auteur : M.J Arlidge

Maison d’édition : Les Escales

Note :  3.5/10

1507-1

Résumé :

Une jeune femme se réveille dans une cave froide et sombre. Elle est seule et n’a pas la moindre idée de la façon dont elle s’est retrouvée là, ni de l’identité de son ravisseur. Et elle ignore encore que son cauchemar ne fait que commencer…

Pas très loin de là, le corps d’une autre femme est découvert sur une plage isolée. Sa disparition n’a jamais été déclarée à la police : sa famille qui recevait encore des textos de sa part n’avait aucune raison de s’inquiéter.

Pour la détective Helen Grace, il n’y a aucun doute : le monstre qui se cache derrière ce meurtre n’en est pas à son coup d’essai et a déjà tué. Elle a affaire à un prédateur pervers, intelligent et qui ne recule devant rien, et quelque part une femme est en danger de mort…

Critique :

J’ai eu la chance d’avoir ce livre en version numérique par le site Netgalley. J’étais super contente de le recevoir puisque le résumé me semblait très très très prometteur ! J’ai donc fini ma lecture en cours et je me suis jetée sur ce roman que j’avais hâte de découvrir… J’ai vite déchanté ! Comme vous avez pu le voir à la note que j’ai attribué à cette histoire, je n’ai pas aimé cette lecture. Ça me rend triste parce que c’était vraiment très prometteur mais il y a plusieurs choses qui m’ont gênée dans cette lecture.

La première raison est d’origine technique. J’ai lu ce livre en version numérique. Généralement, ça ne me dérange absolument pas… Mais j’ai reçu un fichier protégé. J’ai donc dû télécharger un logiciel pour avoir des codes Adobe pour pouvoir mettre le fichier sur ma liseuse pour pouvoir le lire. Je comprends que les maisons d’édition protègent leur fichier. Ça m’a juste fait perdre du temps.

La deuxième raison est encore technique. Quand j’ai un livre numérique, je suis ravie parce que je peux choisir ma police et surtout la taille de cette dernière. Je suis bigleuse, j’ai de nouvelles lunettes, ok, mais j’ai envie d’être confortable dans ma lecture. Je n’ai pas pu une seule fois changer la grosseur des caractères. Ce qui m’a encore plus gênée, c’est le fait d’avoir un chapitre dans une certaine police et d’une certaine grosseur et le chapitre suivant d’une autre police et d’une autre grosseur. Ça ne l’a pas fait pour tous les chapitres, seulement pour les tous premiers…. mais c’était encore un truc qui m’a surprise et énervée. Il n’y avait pas d’uniformité dans le texte et ça m’a troublée.

Venons en à l’histoire à présent. Comme je le disais au début de cette chronique, l’histoire semblait très prometteuse. J’ai eu beaucoup de mal à entrer dans l’histoire et à créer une arborescence des différents personnages et des différentes actions dans ma tête pour une raison simple : l’auteur a décidé que chaque chapitre correspondrait au point de vue d’un personnage. Vous me direz que ça se fait énormément dans la littérature et je suis complètement d’accord avec vous MAIS les auteurs ne le font pas à chaque chapitre et quand ils mettent les points de vue des personnages, il y en a un ou deux, voire trois. Avec La Maison de Poupée, on a le point de vue de la kidnappée, du kidnappeur, des parents de la kidnappée, du lieutenant, du chef de police, du père de la fille qui est morte et de la femme du kidnappeur présumé. Et ces points de vue changent tous les chapitres ! On n’a pas le temps de se souvenir de la personne qui est en train de parler qu’on doit tout de suite changer de personnage. On ne s’attache pas aux personnages et tout devient flou et bordélique. Quand je lis un thriller, j’aime avoir toutes les cartes en main, j’aime me questionner sur des détails pour essayer de comprendre et de deviner qui est le « méchant » de l’histoire. Avec ce livre, j’ai perdu trop de temps à me demander qui parlait à quel moment et pourquoi il/elle parlait.

J’ai essayé de continuer ma lecture mais c’était une perte de temps. Je n’avais aucune envie de retrouver les personnages, aucune envie de savoir ce qu’il allait se passer. Alors, j’ai malheureusement abandonné ma lecture. Je la reprendrai peut être un jour mais j’en doute.

Temps de lecture :

Trop longtemps.

Support utilisé :

Support numérique lu sur Kobo.

image4

8 commentaires sur “La Maison de Poupée

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :