La couleur des sentiments

Titre : La couleur des sentiments

Auteur : Kathryn Stockett

Maison d’édition : Actes Sud

Note : 10/10

19799007

Résumé :

Chez les Blancs de Jackson, Mississippi, ce sont les Noires qui font le ménage, la cuisine, et qui s’occupent des enfants. On est en 1962, les lois raciales font autorité. En quarante ans de service, Aibileen a appris à tenir sa langue. L’insolente Minny, sa meilleure amie, vient tout juste de se faire renvoyer. Si les choses s’enveniment, elle devra chercher du travail dans une autre ville. Peut-être même s’exiler dans un autre Etat, comme Constantine, qu’on n’a plus revue ici depuis que, pour des raisons inavouables, les Phelan l’ont congédiée.

Dans la petite ville de Jackson, Mississippi, durant les années 60, trois femmes que tout devait opposer vont nouer une incroyable amitié. Elles sont liées par un projet secret qui les met toutes en danger : l’écriture d’un livre qui remet en cause les conventions sociales les plus sensibles de leur époque.

Critique :

Comme vous l’avez vu à la note (10/10), j’ai adoré ce livre. Je l’aime vraiment énormément. Je l’aime tellement que j’essaye de faire durer cette lecture. Je l’aime tellement que je n’arrive pas à faire durer cette lecture. Vous savez, c’est ce genre de livre que vous n’avez pas envie de terminer mais qui est tellement bien que vous ne pouvez pas vous empêcher de lire encore et encore. Avec ce livre, vous avez envie de vivre avec les personnages, vous avez envie d’être dans la cuisine à écouter les bonnes raconter à Skeeter leur vie, leurs expériences dans les familles blanches. Vous avez envie d’être avec toutes ces femmes dans leur maison, dans leur travail. C’est le genre de livre que vous ne pouvez pas lâcher.

La couleur des sentiments, c’est l’histoire de la ségrégation raciale dans l’État du Mississippi dans les années 1960. Je connaissais déjà l’histoire de ce livre via le film qui en a été adapté. Voici la bande annonce :

Sans vous mentir, j’avais déjà adoré le film, j’étais donc certaine d’adorer le livre. Je n’ai pas pris un très grand risque avec cette lecture vous me direz. Et j’ai bien fait ! Ça été un coup de coeur monumental.

Ce livre est divisés en plusieurs parties : le point de vue de Skeeter, celle qui écrit le livre sur la condition des noirs et le point de vue de deux bonnes noires : Aibileen et Minny. J’ai adoré entrer dans leur tête pour y découvrir leur vie, leurs craintes, leurs besoins et leurs envies. J’adore ce genre de livre où on a directement les réactions internes des personnages et j’ai trouvé ça super important dans ce cas parce qu’il y a plus de non-dits que de conversation réelle. Tout est implicite puisque les bonnes n’ont pas le droit de répondre directement à leurs patrons.

Pendant ma lecture, j’ai été intriguée, surprise, soulagée. Parfois, j’ai été stressée, j’ai eu peur, je ne voulais pas que certaines actions se déroulent sous mes yeux. Mais la plupart du temps, j’ai été énervée. J’ai été énervée par cette patronne blanche, Miss Hilly, qui est la plus raciste des racistes. C’est cette personne qui prône que les blancs et les noirs devraient avoir des toilettes séparées. C’est cette personne qui rabaisse encore et encore les noirs. (Et je dis les noirs et non pas les personnes de couleur noire puisque dans le livre, c’est cru, c’est comme ça. Il y a des noirs et des blancs, pas de demi-mesure, point.) Ce personnage est à vomir et à claquer. VRAIMENT. Mais c’est ce qui fait aussi la force de cette histoire. Autant Miss Hilly est détestée par les bonnes mais elle est aussi crainte par ses « amies ». Miss Hilly c’est tous les clichés nuls en une seule personne : elle est raciste et c’est la Queen Bee, la reine des abeilles. Aujourd’hui, dans les films, on la verrait comme la reine de promo, la reine du lycée salope qui aime rabaisser et faire du mal aux gens. Miss Hilly, c’est la personne que t’as envie de claquer…mais c’est grâce, en partie, à elle que l’histoire est aussi bien.

Bref, j’aime beaucoup trop de livre et je ne vais pas vous en parler pendant dix plombes : FONCEZ LE LIRE !

Temps de lecture :

1 semaine (parce que je fais durer le plaisir)

Support utilisé :

Ma liseuse d’amour !

image4

24 commentaires sur “La couleur des sentiments

Ajouter un commentaire

  1. Un très beau livre que j’ai lu il y a quelques années. Un beau combat par des temps compliqués. Ce livre est une perle.
    Mis à part, tu as un blog avec de belles lectures semblables aux miennes, moi mon blog est encore tout neuf (1 semaine) mais j’espère connaître de belles aventures livresques comme toi. A bientôt sur la toile. Elaurie.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :