La racine carrée de l’été

Titre : La racine carrée de l’été

Auteur : Reuter Hapgood Harriet

 Maison d’édition : PKJ

Genre : roman YA

Nombre de pages : 334 p.

Note : 5.5 /10

CVT_La-racine-de-carre-de-lete_2571.jpg

Résumé :

Voilà ce que signifie aimer. Voilà ce que signifie faire le deuil de quelqu’un. C’est un peu comme un trou noir. C’est un peu comme l’infini. Gottie H. Oppenheimer, génie des maths, perd du temps. Littéralement. Lors d’étranges absences, le présent disparaît, et Gottie est projetée dans son passé.

La voici, l’été dernier. Quand Grey, son grand-père adoré, est mort, quand elle est tombée amoureuse de Jason… Ou encore il y a cinq ans, quand son ami d’enfance Thomas a déménagé et l’a laissée avec une cicatrice sur la main et un trou noir dans la mémoire. Aujourd’hui, dans la petite ville anglaise où Gottie a grandi, Grey reste absent, mais Thomas est de retour. Le passé de Gottie, son présent et son avenir sont sur le point d’entrer en collision… et le cœur de quelqu’un va bientôt se briser.

Critique : 

J’ai commencé ce roman Young Adults dans le métro. On ne peut pas dire que ça a été un réel coup de cœur. J’ai apprécié le fait que les maths aient une place aussi importante dans le récit. En effet, Gottie est un petit génie qui adore les maths et qui essaye de comprendre pourquoi elle est absorbée par des trous noirs et surtout comment elle fait pour voyager dans le passé. J’ai aimé l’idée d’une jeune fille perdue dans ses sentiments qui essaye de s’en sortir en se donnant une raison mathématique.

Ce qui est assez paradoxal, c’est que je n’ai pas non plus aimé qu’il y ait autant de maths dans cet ouvrage. Je vous explique : je déteste les maths. Si j’ai fait Littéraire au lycée ce n’est pas par hasard : je suis une quille et je n’ai jamais jugé bon d’apprendre mes tables de multiplication. Je n’ai aucune logique, ou en tout cas, je n’ai pas la même logique que tous les autres. C’était donc intéressant parfois de lire les théories de Gottie sur les trous de vers mais parfois c’était aussi un supplice !

Néanmoins, c’est touchant de voir comment une adolescente arrive à avancer en se donnant une raison logique à tous les évènements auxquels elle doit faire face. Parce que même si ce roman parle de mathématiques, et même si je n’ai pas toujours tout compris, il y a des thèmes plus généraux qui sont abordés. Ce livre nous parle de deuil, du premier amour, de la limite ambigüe entre l’amour et l’amitié. Il aborde aussi les relations familiales et la dynamique au sein d’une famille qui doit se reconstruire après la perte d’un membre majeur. Il y a beaucoup de thème que j’ai trouvé beau et intéressant.

Temps de lecture : 

5 heures tout rond, soit l’équivalent de deux allers/retours en métro + bus, soit deux jours.

Support utilisé : 

Livre papier

image

6 commentaires sur “La racine carrée de l’été

Ajouter un commentaire

    1. après j’ai des copines qui l’ont lu et qui l’ont apprécié. C’est juste que moi je me suis un peu perdue et j’en avais un peu marre. J’avais hâte de passer à autre chose mais c’est mon avis 🙂 C’est intéressant d’avoir insérer la science, la physique et les maths dans unlivre YA 🙂

      Aimé par 1 personne

  1. Ha ha je vois que je ne suis pas la seule allergique aux mathématiques.. je crois que ça va mieux mais durant le collège / lycée je faisait un complet blocage… je crois que ma nullité absolue venait principalement de celui ci mais bon… Je vais passer mon tour pour ne pas me rappeler de ces mauvais souvenirs! ^^

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :