#6 Focus du mois de juin 2016 : Ninn tome 1, la ligne noire

Titre : Ninn tome 1, la ligne noire

Une BD de : Jean-Michel Darlot & Johan Pilet

Maison d’édition : Kennes éditions

Note : 10/10

image

Résumé :

« Ninn a été découverte tout bébé dans le métro parisien par deux ouvriers effectuant des réparations sur les voies. Aujourd’hui, Ninn a onze ans et le métro est son univers. Elle en connaît le moindre recoin et s’y sent comme chez elle. Mais en dépit de sa joie de vivre, Ninn se pose mille questions. D’où vient-elle ? Quels sont ces souvenirs lointains et incompréhensibles qui hantent ses souvenirs, elle qui n’a jamais mis le pied hors de Paris ? Pourquoi voit-elle, depuis peu, des essaims de papillons parcourir les galeries, invisibles aux yeux de tous sauf aux siens ? Toutes ces questions la taraudent, d’autant qu’une sourde menace la traque sans répit… »

Critique :

J’ai pris connaissance de cette bande dessinée alors que je travaillais en librairie. A chaque fois qu’une personne cherchait un cadeau pour des enfants, mes collègues du rayon BD les dirigeaient vers le tome 1 de Ninn. J’ai été piquée par la curiosité et j’ai voulu découvrir ce premier tome. Un dimanche matin, j’ai donc décidé de le lire et j’ai adoré cette bande dessinée ! Je l’ai aimée du début à la fin !

Le personnage de Ninn est attachant. Elle est observatrice, elle aime regarder ce qui l’entoure et voit des choses que les adultes, et même les enfants, ne voient pas. Elle est une enfant avec une âme de poète. Elle n’hésite pas à parler avec des inconnus, à mener des enquêtes, à trouver du beau là où une personne lambda ne verrait rien de fantastique.

ninn5

Ce que j’ai adoré dans cette bande dessinée est la passion qu’a Ninn pour le métro parisien. Je vous explique : j’habite à Paris depuis le mois de novembre 2015. Je ne connais pas encore le métro par cœur mais j’ai une bonne notion de où peut se trouver telle ou telle station. Voir le métro à travers les yeux de Ninn m’a fait rire. Tout simplement parce qu’il y a des choses simples et régulières qui se passent dans le métro que tout le monde peut voir: les gens font souvent la tête; ça pue; il y a du bruit; il y a souvent des travaux; il y a pas mal de personnes sans abri. Ninn voit tout ça mais elle en tire le meilleur. Quand tous les parisiens se contentent de constater les faits, Ninn, elle, cherche à comprendre. Elle connaît chaque recoin du métro, chaque histoire, chaque personne presque. Elle ne voit que ce qui est beau et merveilleux. Et je trouve ça tellement émouvant et beau à la fois. Avec cette petite fille haute en couleur les créateurs de cette BD ont réussi à me faire aimer le métro parisien. Aujourd’hui quand je suis dans une rame, je pense à la fabuleuse aventure de Ninn dans les souterrains. J’ai également appris pas mal de choses concernant le métro et je vous invite vraiment à lire cette BD parce que vous n’en ressortirez pas indemne. Vous ne verrez plus jamais le métro parisien de la même manière !

Concernant l’histoire, je l’ai trouvée réellement touchante. Un bébé est retrouvé dans une station de métro et est adoptée par les deux ouvriers qui l’ont trouvée. Déjà, ça pose la question de l’homoparentalité. Je ne pense pas que les deux hommes soient ensemble, on ne le sait pas vraiment MAIS Ninn est élevée par deux hommes, et elle est devenue une petite fille merveilleuse avec une imagination débordante. Et je trouve ça génial qu’aujourd’hui, on mette en scène ces familles qui ont été insultées et rabaissées il n’y a pas très longtemps. Après, ce n’est pas le thème de la bande dessinée, juste un petit détail…que je trouve badass quand même !

ninn

Ce que j’ai adoré également ce sont les couleurs. Dans le métro, il fait sombre. Les sources de lumière proviennent principalement des phares des métros et des lampes des stations. Les auteurs/dessinateurs/coloristes ont réussi à insérer des petites touches de lumière avec Ninn, son compagnon animal et surtout les papillons. Et je ne vous spoile pas, mais quand vous verrez la planche de fin, votre souffle se coupera devant tant de beauté.

Autre détail que j’ai trouvé super drôle : Ninn s’appelle Ninn parce qu’elle a été retrouvée dans le métro et, quand le métro freine, il fait « Niiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiinn ». Voilà, c’est le genre d’humour qui me plaît et il y a plein de petites choses comme ça que je trouve amusante et qui m’ont fait passer un incroyable moment.

Je ne peux que vous le conseiller, vous allez sûrement l’adorer comme je l’ai adoré.

Temps de lecture :

moins d’une heure

Support utilisé : 

Je l’ai malheureusement sur la tablette en version numérique, mais à la minute où je change d’appartement et où j’aurai une bibliothèque digne de ce nom, je la prends en version papier.

image

Un commentaire sur “#6 Focus du mois de juin 2016 : Ninn tome 1, la ligne noire

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :